top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurgabriellehalpern

Conférence de la philosophe Gabrielle Halpern auprès des acteurs économiques et des habitants de Balaruc-Le-Vieux



La philosophe Gabrielle Halpern a été invitée à tenir une conférence auprès des acteurs économiques et des habitants de Sète Agglopôle, au Forum de Balaruc-le-Vieux, afin de partager avec eux ses travaux de recherche en philosophie sur l'hybridation et leurs implications pour repenser le territoire.


Le propos de Gabrielle Halpern a porté sur la question de l’hospitalité, sous l’angle du développement économique, social et territorial, puis elle a participé, en tant que Grand Témoin à deux tables rondes réunissant des acteurs locaux, élus et professionnels:


  • Table ronde 1 : L’Hospitalité, la place du commerce dans nos vies et plus largement le sens social et humain, le rapport à l’Autre, ce qui nous unit.

  • Table ronde 2 : Spécificités territoriales entre terre et mer : pour un monde responsable et local savoir répondre aux défis et enjeux climatiques



"Si de nombreux territoires, - et à travers eux, leurs élus locaux -, mettent en avant l’idée d’attractivité, il peut être intéressant d’introduire et de promouvoir une autre notion : celle de l’hospitalité[1], qui ne saurait se confondre avec la première. En effet, l’attractivité d’un territoire se construit par une juxtaposition de points d’attraction, qui sont peu souvent reliés entre eux, voire qui peuvent entrer dans une forme de concurrence au sein d’un territoire pluriel et qui peuvent également masquer ou mettre absurdement dans l’ombre d’autres entités structurantes du territoire. Avec l’idée de l’hospitalité s’ouvre un autre état d’esprit : celui d’un maillage de tous les acteurs du territoire et donc d’une égale possibilité et responsabilité de chacun à jouer un rôle en tant que « vitrine territoriale ». Avec l’idée de l’hospitalité s’ouvre un autre ensemble de rites[2] en vertu duquel ceux qui accueillent et ceux qui sont accueillis, - qu’ils s’agissent d’entreprises, d’étudiants, de touristes ou encore d’artistes -, s’engagent dans une responsabilité réciproque", Gabrielle Halpern

[1] Gabrielle Halpern, « Penser l’hospitalité », Editions de l’Aube, 2022.

[2] Gabrielle Halpern, « Penser l’hospitalité », Editions de l’Aube, 2022.




Aux côtés de plusieurs commerçants du territoire, elle a développé sa vision du commerce, du rôle du commerce dans la Cité et de l'avenir qu'il pourrait avoir.


"Quelle est la place du commerce? Quel est le rôle que nous souhaitons lui donner? Quel est le sens que nous voulons lui accorder? Dès l’apparition du mot « commerce » dans l’Empire romain, deux idées y ont été intimement liées : le négoce et la relation. Le sens économique donc, avec l’échange de marchandises. Le sens social et humain, avec les rapports, les relations entre les personnes. Nos arrière-grands-parents parlaient du « commerce d’amitié », du « commerce d’affection » entre deux êtres ; le commerce, comme relation à l’autre. S’il y a pu avoir une forme de séparation entre ces deux dimensions du commerce, - comme en témoignent la démultiplication de lieux restreints au simple échange marchand -, il est urgent de les réconcilier… Ou, de les hybrider !", Gabrielle Halpern




"Il est toujours plus facile de fermer des magasins, au nom de la transition numérique, par paresse de l’intellect et de l’imagination, en arguant qu’il faut "aller dans le sens de l’histoire", plutôt que de les réinventer en allant dans le sens de la géographie, c’est-à-dire en participant au développement territorial !", Gabrielle Halpern


A l'issue de ses interventions, la philosophe a répondu aux questions des participants et a pu échanger d'une manière informelle avec les acteurs économiques et les élus locaux, puis elle a dédicacé ses ouvrages.





La philosophe Gabrielle Halpern a dédicacé ses ouvrages pour les participants qui le souhaitaient et a prolongé la discussion d'une manière informelle.


Comments


bottom of page