Tous centaures !
Eloge de l’hybridation

 
Gabrielle Halpern

 

Cet essai fait l'analyse d'une grande tendance de la société contemporaine, à savoir l'hybridation. En quelques mots : le monde qui nous entoure est de plus en plus hybride. L'hybride, c'est ce qui est mélangé, contradictoire, hétéroclite; c'est tout ce qui n'entre pas dans nos cases.  Rien n'y échappe: les objets, les territoires, les identités, les matériaux, les produits et les services, la politique, les modes de consommation et de commercialisation, les entreprises ou les institutions publiques, les métiers, les bâtiments, les manières d'innover et de travailler, l'éducation, etc. Nous assistons à l'émergence de nouvelles combinaisons et re-combinaisons; nous entrons à l'ère des mariages improbables!

Cela suscite un malaise dans la société, parce que les choses, les situations, les êtres, qui entraient jusqu’à présent dans nos cases n’y entrent plus et toutes nos définitions volent en éclat… Or, cette hybridation peut aussi être le meilleur moteur de la créativité et de l'innovation! Oui, l'hybridation est une véritable chance pour les êtres humains, pour les entreprises et les institutions publiques et pour la société, - à condition que nous apprenions à l’apprivoiser...

livre-touscentaures.png

Lectures

Quelques penseurs et ouvrages qui ont inspiré la philosophie de l'hybride et qui pourraient vous intéresser

livre-masseetpuissance.png
Masse et puissance
 
Elias Canetti

 

Elias Canetti est l'un des plus grands penseurs européens du XXe siècle. L'immensité de son oeuvre, plus que jamais d'actualité, mérite que l'on s'y penche avec attention et soin. Être hybride par excellence, véritable centaure navigant entre les mondes, les langues, les cultures, les idées, les travaux d'Elias Canetti devraient absolument être lus et relus. Dans "Masse et Puissance", il s'interroge sur le phénomène de la masse et notre rapport à la masse. Normalement, il n'y a rien que l'être humain redoute le plus au monde que le contact avec l'inconnu. Tous nos comportements sont dictés par cette phobie. Et pourtant.... Un désir irrésistible nous prend lorsqu'une foule apparaît devant nous: celui de la rejoindre. Pourquoi? Qu'est-ce qui se joue au fond de nous? Qu'attendons-nous de la masse? Que nous donne-t-elle qui nous manque? Que lui cédons-nous en échange? Quels sont nos rapports aux autres? Quel rôle joue la métamorphose? Une pépite à découvrir! Ses autres ouvrages comme "Autodafé", "Le territoire de l'homme" ou encore "La langue sauvée" ont également nourri la philosophie de l'hybride.

L'étoffe du diable
 
Michel Pastoureau

 

L’historien et grand spécialiste de la couleur, Michel Pastoureau, s’est beaucoup intéressé à l’histoire des couleurs, à leurs significations, à leurs symboles, à leurs conséquences sociologiques, économiques, morales et religieuses. Il a eu, dans ce cadre, l’idée originale de s’intéresser à l’histoire de la rayure. A travers maints exemples, il explique à quel point l’homme s’est toujours méfié de l’habit qui n’est pas uni. Il écrit que « nombreux sont dans l’Occident médiéval les individus – réels ou imaginaires – que la société, la littérature ou l’iconographie dotent de vêtements rayés. Ce sont tous, à un titre ou à un autre, des exclus ou des réprouvés, depuis le juif et l’hérétique jusqu’au bouffon ou au jongleur, en passant non seulement par le lépreux, le bourreau ou la prostituée, mais aussi par le chevalier félon des romans de la Table ronde, par l’insensé du livre des Psaumes ou par le personnage de Judas. Tous dérangent ou pervertissent l’ordre établi ». La rayure, la bigarrure, parce qu’elles créent une discontinuité, une rupture dans l’homogénéité, étaient associées à un imaginaire très négatif ; elles transgressent l’ordre chromatique. Les liens entre rayure et hybridation sont passionnants à explorer et l'œuvre de Pastoureau apporte un autre regard à l'imaginaire associé à la bigarrure... 

livre-letoffedudiable.png
livre-entrelecristaletlafumee.png
Entre le cristal
et la fumée
 
Henri Atlan

 

Cet ouvrage d'Henri Atlan est une pépite! La philosophie de l'hybride entretient des liens très étroits avec la contradiction et nous invite à la cultiver plutôt que de tenter de la dissoudre ou de la résoudre comme si elle constituait un problème... Le biologiste et philosophe Henri Atlan parle dans cet ouvrage du « danger mortel » qu’il y a à « supprimer le premier terme de la contradiction (et donc la contradiction elle-même), c’est-à-dire s’installer définitivement, s’arrêter, se rapetisser aux seules dimensions d’un particularisme aliénant »... L'hybridation est cette invitation à ne pas s'installer, à ne pas s'arrêter, à ne pas se laisser réduire, mais à sans cesse chercher à s'augmenter en sortant de soi-même et de son identité.
 

Les origines
du totalitarisme
 
Hannah Arendt

 

La philosophe Hannah Arendt décrit de manière précise comment le totalitarisme fonctionne et sur quelles fondations il peut s'établir. Ce faisant, elle nous propose une conception intéressante de l'idéologie, - l'une des racines du totalitarisme -, qu'elle définit comme "la logique d'une idée", nous empêchant de faire tout pas de côté ou tout pas en arrière: « vous ne pouvez poser A sans poser B et C et ainsi de suite, jusqu’à la fin de l’alphabet du meurtre. C’est ici que la puissance contraignante de la logique semble avoir sa source ; elle naît de notre peur de nous contredire nous-mêmes (…). La force contraignante de l’argument est celle-ci : si vous refusez, vous vous mettez en contradiction avec vous-mêmes, et par cette contradiction, vous retirez tout sens à toute votre vie. Le A que vous posiez domine toute votre vie à travers les conséquences B et C qu’il engendre logiquement ». Pour sortir de l'idéologie, il nous faudra renouer avec notre humanité, notre spontanéité. Plutôt que de définir l'être humain par la raison, elle nous invite à le définir comme un animal du commencement; celui qui peut introduire du nouveau, de l'inédit, de l'insolite dans le monde. Cette philosophie de l'initiative est au coeur de la philosophie de l'hybride.

livre-lesoriginesdutotalitarisme.png
livre-perdonsnousconnaissance.png
Perdons-nous
connaissance ?
 
Lionel Naccache

 

Quelle est la différence entre une information et une connaissance? Comment transformons-nous une information en connaissance? Comment une connaissance nous transforme-t-elle? Le neurologue Lionel Naccache nous invite ici à une plongée dans notre cerveau pour mieux comprendre les mécanismes à l'œuvre. A l'heure où le big data est plus que jamais glorifié, à l'heure où les informations et les fake news n'ont jamais été aussi nombreuses, s'interroger sur la réelle signification d'une connaissance est salutaire! Et si notre cerveau fonctionnait naturellement de manière hybride? 

Le Iivre du Philosophe
 
Friedrich Nietzsche

Le philosophe Friedrich Nietzsche écrivait que « le jeu de l’art consiste à confondre les échafaudages, les nominations, les cellules, les superstructures conceptuelles et à instaurer de nouvelles métaphores et métonymies ». L'hybridation réside exactement dans cette définition: opérer de nouveaux croisements (entre les secteurs, entre les métiers, entre les usages, entre les entreprises, entre les individus, entre les institutions publiques, etc.) pour sortir de nos identités rigides et nous réinventer. La philosophie de l'hybride est fortement inspirée de cette proposition de rupture que nous fait le philosophe. 

livre-duphilosophe.png