top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurgabriellehalpern

"Dans une société qui valorise de plus en plus le virtuel, il est temps de réinvestir dans le réel"




La philosophe Gabrielle Halpern a apporté sa vision au supplément Lifestyle du média suisse Le Temps dans un article signé par Laurent-David Samama, s'interrogeant sur les raisons de l'engouement des grandes marques de luxe pour la gastronomie. Pourquoi le luxe investit-il de plus en plus dans ce secteur ?


« Dans le rapprochement entre le luxe et la gastronomie, il y a un partage de valeurs artisanales communes: le goût du bon et du beau, l’excellence et l’exigence, la transmission et le savoir-faire, le soin, larigueur et la méticulosité. Du travail du cuir et de la soie à celui d’une sauce ou d’une pâte, il n’y a qu’un pas, fait de patience et d’apprivoisement réciproque avec la matière. Nous sommes à chaque fois aux antipodes du standard. Dans une société qui valorise de plus en plus le virtuel, le développement de ces nouvelles activités gastronomiques peut se lire comme le signal positif d’un réinvestissement dans la réalité », Gabrielle Halpern

« Beaucoup de grands groupes diversifient déjà leurs activités. La stratégie d’hybridation, elle, est très différente, car il s’agit plutôt de transposer des savoir-faire, des matériaux, des procédés de fabrication, des imaginaires d’une activité à une autre, de créer des ponts et des synergies entre elles et, ce faisant, de créer quelque chose de radicalement nouveau », Gabrielle Halpern


Comments


bottom of page