Rechercher
  • gabriellehalpern

Radio RCJ : Retrouvons la bande originale de nos vies !

Dernière mise à jour : août 3


Cette chronique est présentée par Gabrielle Halpern chaque mardi dans le journal de 12h sur la radio RCJ et vous offre un regard philosophique sur l'actualité.


Alors que nous venons de fêter la fête de la musique, réjouissons-nous de l’été retrouvé...


Cette semaine, nous avons fêté la fête de la musique, et avec elle, l’arrivée de l’été ! Le philosophe Nietzsche disait à propos de cet art que « la vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil ». Le mot d’exil utilisé par Nietzsche peut choquer dans ce contexte, puisque ceux qui ont vraiment connu l’exil savent quelle douleur cela représente. Mais si nous prenons ce mot dans son sens premier, alors oui, nous pourrions dire que nous avons été comme exilés de nos vies pendant ces derniers mois. Paradoxalement, nous étions à la fois confinés et exilés de notre quotidien! Ce qui nous manquait, c’était la musique des tasses que l’on repose sur les soucoupes, les éclats de rires en terrasses, les films sur grand écran, les soirées qui se prolongent. Et après ces longs mois de confinement, sans grande perspective, avec les nouvelles déprimantes de ces variants de covid-19 susceptibles de se démultiplier à l’infini, il nous semble qu’avec la réouverture des restaurants, des théâtres, des soirées, des lieux non-essentiels, nous en avons fini avec la vie sans musique.


Emmanuel Bigand, professeur chercheur en neurosciences cognitives à l'Université de Bourgogne, a publié avec la neuroscientifique Barbara Tillman, un ouvrage intitulé « La symphonie neuronale - Pourquoi la musique est indispensable au cerveau » (HumenSciences, 2020). Selon le chercheur, je le cite[1] : "on pensait que le plaisir musical était purement intellectuel et sans substance, mais non. La musique change l'état biochimique du cerveau et peut stimuler les circuits de la récompense qui produisent de la dopamine, un neurotransmetteur essentiel dans la notion de plaisir ».


Mais ce n'est pas tout, en plus de « changer complètement la production hormonale en profondeur », ces modifications perdurent pendant plusieurs semaines ». Ces études scientifiques viennent éclairer d’un jour nouveau des expériences que chacun d’entre nous a vécues : celles où entendre une simple musique suffit à nous redonner de la joie, à éveiller un souvenir, à réveiller une époque passée, une personne, qui nous manque.


La musique n’est pas tellement différente d’une petite madeleine de Proust qui opère comme par magie un déplacement dans le temps et dans l’espace. Dans les quatre saisons de Vivaldi, nous voici enfin dans la saison qui crépite, dans la saison des fruits sucrés que l’on croque à pleines dents, dans la saison des arbres verdoyants, du ciel souriant et du soleil retrouvé !


Alors que la fête de la musique et la venue de l’été soit l’occasion pour chacun d’entre nous de retrouver la bande originale de sa vie !

[1] https://www.francemusique.fr/savoirs-pratiques/emmanuel-bigand-la-musique-a-une-importance-fondamentale-dans-l-evolution-de-l-humanite-88136



Pour écouter la chronique en entier, diffusée le 23 juin 2021, rendez-vous sur le site de RCJ: https://radiorcj.info/emissions/philosophie-gabrielle-halpern/