top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurgabriellehalpern

Radio RCJ: "La vie ou l’art de ne pas jouer aux échecs"


Cette chronique est présentée par Gabrielle Halpern chaque mardi dans le journal de 12h sur la radio RCJ et vous offre un regard philosophique sur l'actualité.


« Nous, les êtres humains, nous adorons prendre des métaphores pour expliquer les choses de la vie. La vie, c’est comme conduire une voiture; la vie, c’est comme une boîte de chocolat (« on ne sait jamais sur quoi on va tomber », précise Forrest Gump!); la vie, c’est comme une sortie en mer sur un voilier, etc. Récemment, j’ai entendu plusieurs fois des comparaisons avec le jeu de go, les jeux de cartes, le jeu de dames, le jeu de l’oie ou encore le jeu d’échecs. Cela fait réfléchir. Certes, il y a des ressemblances dans le fait que l’on effectue une somme de choix dans un ensemble de contraintes et de règles. Certes, il y a des ressemblances dans le fait qu’il y a une part de chance et de hasard. Certes, il y a des ressemblances dans le fait que nous avons tous nos fous, nos rois et nos reines. Mais nous commettrions une erreur d’analyse et d’interprétation immense si nous pensions que tout cela s’équivaut.

 

En effet, ce que la vie a en plus de tout cela, ce que la vie a en plus de tous ces jeux, de toutes ces comparaisons, de toutes ces métaphores, ce que la vie a en plus de tout cela, c’est l’inédit! Le supplément d’âme de la vie, c’est l’inédit! Jamais, au grand jamais, on ne verra apparaître dans le jeu d’échecs un deuxième roi, un centaure ou une licorne! Alors que dans la vie, si! Des personnages apparaissent, d’autres disparaissent; des personnes sur lesquelles on croyait pouvoir compter se volatilisent, tandis qu’un coup de fil, un sms, un joker, une nouvelle inattendue nous sauvent !

 

Nous commettons beaucoup d’erreurs, parce que nous prenons nos décisions dans le cadre d’un ensemble de données que nous croyons intangibles, sans imaginer que d’autres données peuvent venir brusquement et radicalement bouleverser le jeu. Souvent, nous sommes désespérés face à une situation, parce que nous prenons toutes les pièces du jeu pour inéluctables. Or, la vie se charge toujours de faire apparaître de nouveaux personnages, de provoquer des événements que l’on n’attendait pas, de créer de nouveaux espaces et de nouveaux temps. Cette idée donne de quoi espérer, quand nous avons perdu toute lueur de courage. L’échiquier de la vie est indéfini, il peut s’élargir ou se rétrécir d’un coup et sans crier gare, dix mille nouveaux pions, tours et dames peuvent surgir ou se volatiliser. Nous ne vivons pas sur un tapis de jeu, mais dans des sables mouvants, sans aucune règle du jeu, malgré nos lois, nos normes, nos rites et nos habitudes. Et contrairement à tous ces jeux, dans la vie, nous ne jouons contre personne. Ou peut-être si, nous jouons contre nous-mêmes… »




Comentarios


bottom of page