Rechercher
  • gabriellehalpern

Radio RCJ: la philosophie désormais proposée dans les lycées professionnels

Dernière mise à jour : août 3


Cette chronique est présentée par Gabrielle Halpern chaque mardi dans le journal de 12h sur la radio RCJ et vous offre un regard philosophique sur l'actualité.


Une information quasiment passée inaperçue: la philosophie sera désormais proposée dans les lycées professionnels... En quoi est-ce un signal éminemment symbolique ?


Jusque-là réservée aux filières générales et technologiques, la philosophie pourra être proposée l’an prochain dans les lycées professionnels volontaires. C’est ce que prévoit un arrêté présenté en Conseil supérieur de l’éducation en janvier dernier. Cette information pourrait être considérée comme anodine, d’ailleurs, à part quelques articles ça et là, personne n’en a parlé. Et pourtant, elle porte une grande valeur symbolique.


Dans un pays comme la France où l’on place l’intellect au sommet de tout, les lycées professionnels souffrent d’une image difficile. N’est-ce pas là où l’on envoie les mauvais élèves ? Ceux qui ne savent pas travailler ? Ceux qui ne sont pas assez intelligents ? N’y a-t-il pas d’ailleurs « ceux qui font des études supérieures » et ceux qui font « des études inférieures » ?

Ces préjugés sont très profondément ancrés dans notre imaginaire. C’est la raison pour laquelle le fait que la philosophie puisse être enseignée à ces jeunes constitue une petite bombe à fragmentation, qui, espérons-le, détruira une à une ces idées reçues. Oui, les élèves des lycées professionnels sont suffisamment intelligents pour découvrir, eux aussi, la philosophie.


D’ailleurs, la philosophie, ce n’est pas une question d’être intelligent ou non ; c’est juste la capacité à se poser des questions et les questions… Tout le monde a le droit, et même le devoir, de s’en poser ! Non, la philosophie n’est pas réservée à une élite. La liberté, l’amour, le temps, l’expérience, la mort, le bonheur, la vie sont des questions universelles que tous les êtres humains se posent, à 5 ans, à 40 ou à 100 ans.


Le sociologue américain Richard Sennett explique même que dans les métiers manuels, il y a une « philosophie de l’expérience », puisqu’il y a un dialogue perpétuel avec les matériaux, avec la matière, avec le réel. Il faut se réjouir de ce premier pas de la France, qui pourrait bien inspirer d’autres pays.


Mais allons plus loin ! Plutôt que d’opposer théorie et pratique, ne faudrait-il pas les hybrider ? Si l’on ajoute des cours de philosophie dans les lycées professionnels, ne devrait-on pas proposer davantage d’activités pratiques et manuelles dans les lycées généraux et technologiques ?


A quand une Ecole Normale Supérieure de l’artisanat ? Il est urgent que la France comprenne que sa force ne réside pas seulement dans ses savoirs, mais aussi dans ses savoir-faire et qu’elle se doit de former des jeunes générations à l’excellence dans tous les domaines, peu importe que ce soit ceux de la main ou ceux de l’esprit !

Pour écouter la chronique en entier, diffusée le 22 mars 2021, rendez-vous sur le site de RCJ: https://radiorcj.info/diffusions/la-philosophie-en-lycee-professionnel/