top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurgabriellehalpern

Radio RCJ: Famille hybride


Cette chronique est présentée par Gabrielle Halpern chaque mardi dans le journal de 12h sur la Radio RCJ et vous offre un regard philosophique sur l'actualité.


"Comme vous le savez, mes travaux de recherche en philosophie portent depuis plus de dix ans sur la question de l’hybridation. En fait d’hybridation, il existe un terrain d’observation et d’expérimentation fascinant, je dirais même extraordinaire, qui est celui de la famille ! Vous pourriez penser que cette chronique n’a rien à voir avec l’actualité, et pourtant si, parce que la famille est d’une éternelle actualité ! Comment « fait-on » famille ? Comment s’influence-t-on les uns les autres ? Comment se construit-on avec les uns ou contre les autres ? Qu’héritons-nous des uns et des autres ? Qu’apportons-nous aux uns et aux autres ? Quand un nouvel enfant naît dans une famille, il métamorphose tout : les rapports de force, les identités de chacun, les interactions entre les parties prenantes, les relations extérieures, les regards que l’on se porte et que l’on ne se porte pas ou encore la manière dont on se situe les uns par rapport aux autres.


La figure du Centaure, - mi-homme, mi-cheval, figure de l’hybridation par excellence -, est particulièrement intéressante pour penser les relations intra-familiales. En effet, dans le centaure, quelle est la relation entre la partie humaine et la partie chevaline ? Sont-elles dans une relation de fusion où l’on ne sait plus qui est qui ? Sont-elles dans une relation de juxtaposition où elles coexistent, mais chacune mène sa propre vie dans l’indifférence de l’autre ou sont-elles dans une relation d’assimilation, c’est-à-dire qu’il y a une partie qui essaie de prendre le pas sur l’autre ? Ces trois types de relation, - la fusion, la juxtaposition ou l’assimilation -, constituent les trois pièges de la relation à l’autre. Cela est vrai en amour, en amitié, en géopolitique, dans les relations professionnelles… et également pour ce qui est de la famille. Or, l’hybridation, justement, ce n’est ni la fusion, ni la juxtaposition, ni l’assimilation. L’hybridation pourrait se définir comme la « métamorphose réciproque », qui fait qu’il y a une véritable rencontre entre les parties prenantes ; rencontre qui conduit chacun à sortir de soi-même. C’est précisément ce qui s’est joué dans la figure du Centaure: l’humain et le cheval ont dû faire un pas de côté pour créer cette tierce-figure fédératrice qu’est le centaure. Oui, il n’y a rencontre que lorsqu’il y a métamorphose réciproque de toutes les parties. L’hybridation est en ce sens une éthique de la relation à l’autre et permet à chacun de se construire et de s’enrichir au contact des autres. A l’heure où il y a de plus en plus de familles recomposées, cette question de la juste relation à l’autre, de la juste place de chacun, de la possibilité d’hybridation entre les membres de la famille, prend un sens renouvelé…"






Comentarios


bottom of page