top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurgabriellehalpern

Gabrielle Halpern aux XXVe Assises des Petits Villes de France

Dernière mise à jour : 7 juin 2023


La philosophe Gabrielle Halpern a participé aux XXVe Assises des Petits Villes de France, qui se tenaient à Millau, aux côtés de plusieurs élus locaux notamment, afin de partager sa vision de la Cité.





"Nous ne nous en rendons pas compte, mais nous passons nos journées à tout ranger dans des cases : nos amis, nos collègues, notre conjoint, nos clients, nos concurrents, notre métier, les situations auxquelles nous sommes confrontées et les personnes que nous rencontrons. Notre cerveau s’est transformé en usine de production massive de cases et en agissant de la sorte, nous passons complètement à côté de la réalité. La crise que nous traversons n’est pas d’abord économique, financière, sociale, écologique, institutionnelle, territoriale ou politique ; ce que nous vivons, c’est avant tout une crise de notre rapport à la réalité. En rangeant tout et tout le monde dans des cases, nous fabriquons des silos qui fracturent notre société. Un exemple frappant, si vous lisez les programmes politiques des candidats, - aux élections locales ou nationales -, vous constaterez qu’il s’agit de programmes politiques catégoriels. Il y a « ma petite mesure pour les jeunes », « ma proposition pour les artisans », « ma mesure pour les personnes âgées »... Le corps citoyen est divisé en morceaux et un programme politique catégoriel, - lorsque le candidat est élu -, se traduit en politiques publiques catégorielles qui renforcent, voire créent les fractures de notre société. On ne peut pas penser la banlieue sans le cœur de ville, les jeunes sans les personnes âgées, l’économie sans la société, la technologie sans l’artisanat, sauf à créer des clivages", Gabrielle Halpern

"L’hybridation que j’appelle de mes vœux - et qui ne constitue pas pour moi un simple travail de recherche en philosophie, mais un véritable projet de société[1] -, vise à briser ces cases, ces frontières absurdes pour mettre ensemble des générations, des activités, des usages, des personnes, qui a priori n’ont pas grand-chose à voir ensemble, mais qui, réunies, vont donner lieu à quelque chose de nouveau : un tiers-service, un tiers-lieu, un tiers-modèle, une tierce-politique publique ou encore un tiers-territoire !", Gabrielle Halpern

[1] Gabrielle Halpern, « Tous centaures ! Eloge de l’hybridation », Le Pommier, 2020.





Comments


bottom of page