top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurgabriellehalpern

Radio RCJ: "Marie Kondo ou la preuve du courage"


Cette chronique est présentée par Gabrielle Halpern chaque mardi dans le journal de 12h sur la Radio RCJ et vous offre un regard philosophique sur l'actualité.


"Avez-vous déjà entendu parler de Marie Kondo ? Il s’agit d’une essayiste japonaise, spécialisée dans le rangement. Oui, vous avez bien entendu, dans le rangement. « Range ta chambre » est peut-être l’une des phrases que chacun d’entre nous a le plus entendue dans son enfance et nous n’en gardons pas forcément un bon souvenir. Parce que ranger sa chambre n’est pas si facile que cela ; contrairement à ce que nous pourrions penser, - ou à ce que nos parents pouvaient penser ! -, ranger sa chambre n’a rien d’une activité anodine. Ranger sa chambre, c’est faire le tri entre ce que l’on garde et ce que l’on jette ; un vieux ticket de métro, un journal, un stylo quatre couleurs dont seulement deux écrivent encore… Un tas de choses qui sont auréolées d’une cascade de souvenirs. Ranger, trier, ordonner, c’est se séparer de choses qui avaient fini par être une part de nous-mêmes, c’est accepter de ne plus avoir en ligne de mire tous ces livres sur la table de nuit dont les couvertures éparpillées constituaient un paysage rassurant, c’est faire table rase ou table épurée d’un passé et d’un présent auquel on ne veut pas tout de suite se confronter. Oui, ranger sa chambre, - ranger sa vie -, est une activité douloureuse ! Et pourtant, Marie Kondo, spécialiste du rangement et auteur de livres à succès, a passé des années à réhabiliter le rangement, à lui donner une dimension morale, philosophique et tout simplement humaine… On se sent tellement mieux après avoir rangé sa chambre, son sac à main, son armoire, son placard, son réfrigérateur, son appartement. Ranger sa chambre, c’est aussi se libérer ! Avec sa méthode KonMari, elle a allié rangement et développement personnel : « « La vie ne commence vraiment que lorsqu’on a remis de l’ordre chez soi », écrit-elle dans « La magie du rangement ». « Ne garder que les choses qui vous mettent en joie », conseille-t-elle. Véritable icône du rangement, Marie Kondo a construit toute sa vie autour de cette philosophie du rangement. Et patatras ! Elle a récemment accordé une interview au « Washington Post » dans laquelle elle avoue qu’elle est devenue presque « bordélique » : « Ma maison est un bazar. (...) Jusqu’ici, j’étais une rangeuse professionnelle, donc je faisais de mon mieux pour garder ma maison rangée en toutes circonstances. J’ai, d’une certaine façon, abandonné cela, d’une façon qui m’est bénéfique. Maintenant, je prends conscience que ce qui est important pour moi est de passer du temps avec mes enfants à la maison ».


N’est-ce pas une magnifique leçon de courage et d’humilité ? Toute idée poussée à son extrême devient absurde ; avoir l’honnêteté de se l’avouer à soi-même et de l’assumer publiquement nécessite une grande force. Et si nous avions tous ce courage ? « J'ai trop longuement porté en moi mes pensées, au point qu'elles sont devenues mon squelette (...). Mais je vis encore et je brûle à présent de me transformer », écrivait Elias Canetti".


Comments


bottom of page