top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurgabriellehalpern

Philosophe en résidence à la Cité de l'économie et des métiers de demain en Occitanie


La philosophe Gabrielle Halpern est philosophe en résidence à la Cité de l'économie et des métiers de demain de la région Occitanie, située à Montpellier. Ce lieu, - incarnation de l'idée d'hybridation construite et défendue par la philosophe -, l'accueille depuis près de six mois pour le développement de ses travaux de recherche sur le territoire.


La Cité de l’Economie et des Métiers de Demain est un lieu ouvert, dédié à la prospective, l’expérimentation et l’innovation qui inspire les politiques publiques de la Région Occitanie et qui mobilise des acteurs du territoire (entreprises, associations, chercheurs, etc.) pour expérimenter des solutions permettant de répondre aux grandes transitions. Au-delà des sujets économiques et des défis à relever (climatiques, géopolitiques, technologiques), il en est un, éminemment humain, qui est celui du lien qui nous rassemble, pour faire société.


En tant que résidente de la Cité, Gabrielle Halpern observe dans le potentiel de ce projet de territoire un levier pour travailler ce lien de manière moderne, différenciante : penser le territoire, par le territoire, pour le territoire. Ce faisant, elle va à la rencontre de ses parties prenantes, de nombreux acteurs du territoire et sillonne la région.


"L'hybridation n'est pas un énième concept philosophique, théorique, abstrait, je l'ai pensée, je la veux éminemment concrète, éprouvée par la réalité. Cela me passionne de voir quelles formes elle peut prendre à l'échelle d'un territoire donné, d'un lieu donné, d'un projet donné. Ce que je recherche aujourd'hui, c'est la preuve de concept, comprendre quelles conditions il faut réunir pour que cette hybridation entre les parties prenantes s'incarne réellement. De ce point de vue, la Cité de l'économie et des métiers de demain est un terrain d'observation très intéressant", Gabrielle Halpern

"Pour moi, être philosophe, c'est passer autant de temps à lire et à méditer Aristote, Montaigne et Hannah Arendt, qu'à écouter un agriculteur, une aide-soignante et un startuper ou à visiter une maison de retraite, un village ou une usine pour se demander comment penser ces choses, ces lieux, ces problématiques réels et les aider à se transformer !", explique-t-elle.

 

Cette « résidence » à la Cité de l’Economie et des Métiers de Demain fait suite aux liens noués avec Gabrielle Halpern, depuis 2022 lors de la conférence inspirante « Lieux de travail : demain tous hybrides ? ». Cette collaboration s’est poursuivie en 2023 par un travail de recherche inédit : « Futur du travail : les ESAT nous inspirent ! » avec le soutien de l’association ANDICAT, publié par le think tank La Fondation Jean-Jaurès ; ce travail de recherche a également inspiré le Cahier d’Expé’ "Futur du travail : un nouvel espace-temps ?", réalisé par la Cité de l’Economie et des Métiers de Demain avec des entrepreneurs d’Occitanie/ Lien vers l’étude.


La dynamique de prospective et d’expérimentation portée par la Région Occitanie, son caractère innovant et inédit et la qualité des contenus produits ont retenu l’attention de la philosophe Gabrielle Halpern, lui donnant envie d’aller plus loin.


"La Cité de l’Economie et des Métiers de Demain est un objet territorial innovant, hybride, qui crée des ponts entre les mondes et ce faisant, peut devenir une véritable fabrique de nouvelles politiques publiques locales", Gabrielle Halpern

  

Personnalité de niveau national, philosophe engagée et philosophe de terrain, Gabrielle Halpern a une conception de la philosophie comme pratique et appliquée. Elle parcourt la France pour aller à la rencontre d’un nombre toujours plus important de citoyens, d'horizons divers. Parallèlement à ses travaux de recherche autour de « l’hybridation », elle tient des conférences dans tout le pays, de plus en plus à l'international et accompagne des entreprises, des institutions publiques comme des collectivités territoriales, des fédérations professionnelles, des écoles ou encore des associations.



 







Comments


bottom of page