top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurgabriellehalpern

Interview dans la revue L'Inspiration politique: "Gabrielle Halpern, la philosophe de l'hybridation"

Dernière mise à jour : 4 oct. 2023



La philosophe Gabrielle Halpern a accordé une longue interview à la revue L'Inspiration politique, afin de partager avec ses lecteurs ses travaux de recherche en philosophie sur la notion de l'hybridation et sa traduction en projet de société.


"Le centaure, dans l’Antiquité grecque, est presque toujours dépeint, décrit comme un être monstrueux, agressif, - avec son arc et sa flèche -, comme s’il nous voulait du mal… Ce qui témoigne de notre angoisse face à ce qui n’entre pas dans nos cases ! Le centaure, par sa représentation même, symbolise donc notre difficulté à penser l’hybride. J’ai donc souhaité m’appuyer sur cette figure pour renverser en quelque sorte ce qu’elle peut représenter d’effrayant et réécrire le mythe du centaure pour mettre en évidence son extraordinaire fécondité. Dans le centaure, il y a une image de puissance, d’énergie, de vie. Et cette philosophie de l’hybridation que j’ai forgée est une philosophie de la vie. C’est une philosophie qui pense qu’il n’y a pas de fatalité, que nous ne sommes pas acculés à l’impuissance, mais qu’il nous faut être courageux, imaginer des choses nouvelles, oser transgresser nos petites frontières mentales", Gabrielle Halpern

"Ce contre quoi je me bats et me battrai toujours, c’est ce culte de la pureté, ce culte de l’identité où finalement on ne serait qu’un, où l’on serait assigné à résidence d’une identité, d’un territoire, d’un métier, d’une origine, d’un handicap… Avoir cette conception identitaire de l’être humain, c’est finalement penser que l’être humain n’est pas libre. Or, la philosophie de l’hybridation, c’est une philosophie de la vie pensée comme une métamorphose permanente. Personne ne reste le même toute sa vie : chaque identité est une vérité provisoire. Et c’est cette métamorphose permanente qui fait que l’on peut changer, que l’on peut s’améliorer… C’est vraiment contre cette assignation à résidence dans l’identité que je me bats, contre cette logique de pureté qui a été responsable des plus grandes horreurs du XXe siècle. Et j’espère que cette philosophie de l’hybridation, que je conçois comme un vrai projet de société, permettra de créer les conditions pour contrecarrer cette logique", Gabrielle Halpern

Comments


bottom of page