Rechercher
  • gabriellehalpern

Gabrielle Halpern, sous le signe du centaure

Dernière mise à jour : 25 juil. 2021


Le 18 décembre 2020, la rédaction des Influences, - Agence de presse des idées -, a remis ses prix saluant les treize meilleurs essais, documents et enquêtes de l'année.


"Tous centaures! Eloge de l'hybridation" a reçu le prix "Idées" 2020.


EXTRAIT - "L’être humain est doué pour à la fois augmenter et diminuer la réalité, mais refuse tout ce qui est incasable. L’essai fait l’éloge de ce comportement hybride et en défriche les possibilités. Pourquoi les Grecs ont-ils inventé ce personnage ni cheval ni homme mais les deux ? Le centaure n’a pas d’identité définie (étymologiquement, identitas est la qualité de « ce qui est le même ») et relève de l’hybridias (« bâtard, de sang-mêlé »).


La démarche du centaure peut aider à traverser le chaos mais elle n’est pas anti-système, prévient l’auteure. Cette pensée n’est pas du tout bordélique, loin de là. Il faut même apprendre à l’apprivoiser car elle est régie par des lois totalement contraires à celles dont on a l’habitude, celle du soit l’un soit l’autre d’Aristote (identité, non-contradiction, tiers exclu). Le jeu politique et sociétal en vaudrait la chandelle : « La capacité à combiner les cultures, les identités, les idées, les métiers, les comportements, les individus, les énergies fera toute sa valeur ».


Pour lire la suite de la critique de "Tous centaures! Eloge de l'hybridation" sur le site de Les Influences.fr: https://www.lesinfluences.fr/2020/12/20/gabrielle-halpern-sous-le-signe-du-centaure/?reload=112784