top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurgabriellehalpern

Et si l'on révolutionnait le travail avec l'hybridation des métiers ? - Conférence pour Aprofin


La philosophe Gabrielle Halpern a tenu une conférence à Nancy, organisée par Lorraine Place Financière Aprofin, dont le thème "Métamorphose, le singulier et l'universel" lui a permis de partager avec les participants ses travaux de recherche en philosophie sur l'hybridation et leurs implications pour repenser les métiers et le travail de demain.


Cet événement imaginé par Aprofin, qui fédère les professions de la finance, a eu lieu dans les prestigieux salons de l'Opéra National de Lorraine, Place Stanislas... Un écho au nouveau livre "Et si le monde était un opéra?", coécrit par la philosophe Gabrielle Halpern et par la mezzo-soprano Marina Viotti.



"Ce à quoi nous assistons aujourd’hui, - la véritable révolution qui est en train de commencer -, est la remise en question radicale de la division du travail ! Ce dogme sur lequel reposait le monde du travail depuis des décennies a montré ses limites et ses dangers, en provoquant un appauvrissement, un rétrécissement et une absurdité des métiers. Adam Smith nous avait promis que cela augmentait la productivité, - soit dit en passant, il n’avait rien inventé, car Platon, des siècles avant lui, disait que l’« on fait mieux une chose lorsque chacun ne fait qu’une seule chose » -, sauf que les travailleurs, - et plus particulièrement les jeunes générations -, comprennent que ce que l’on gagne en productivité, on le perd en sens et en temps avec une difficulté terrible à se coordonner et à partager des informations. Les jeunes générations, à qui l’on reproche d’être infidèles et de passer d’un métier à un autre, sont en train de remettre en question la division du travail et d’inventer l’hybridation du travail. Elles n’ont aucun mal à être des « centaures », c’est-à-dire à avoir un pied dans plusieurs mondes. À charge pour elles de creuser véritablement chacun de ces mondes, - et non de les explorer superficiellement -, si elles veulent les transformer…", Gabrielle Halpern

@crédits photo Aprofin





Comments


bottom of page