top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurgabriellehalpern

Conférence de Gabrielle Halpern au Congrès du GCSMS Comète



Et si une maison de retraite était autre chose qu’une maison de retraite ? La philosophe Gabrielle Halpern a tenu une conférence à l'occasion du Congrès du GCSMS COMETE BRETAGNE, destiné aux professionnels du médico-social.


Le Groupement de coopération social et médico-social de territoire COMETE BRETAGNE est formé de 17 entités juridiques différentes, 7 EHPAD publics autonomes et 5 EHPAD publics hospitaliers et 9 EHPAD territoriaux regroupant 21 résidences répartis sur les départements du Finistère et du Morbihan


Ce Congrès a pour objectif de rendre accessible des conférences, débats et ateliers et de permettre de rencontrer des entreprises proposant des solutions innovantes dans la prévention et l'accompagnement de toutes les fragilités.


"Savez-vous comment on dit "retraite" en espagnol ? "Jubilacion"… Un mot qui signifiait originellement un "chant d’allégresse". Rien à voir, donc, avec notre terme français de "retraite", que la féroce étymologie latine associe à l’action de « retirer ». Mais comment pouvons-nous accepter que ce soit ce terme qui exprime notre vision du rôle et de la place d’une part croissante de la population ? Cette idée de retrait est terrible ; l’expression de « maisons de « retraite » » est tellement effroyable qu’il est fou que nous ayons eu l’idée de les nommer ainsi. Le sigle impersonnel et froid « EHPAD » n’arrange pas les choses. Pourquoi « retirer » ces générations de notre société ? Pourquoi avons-nous tant de mal à embrasser les personnes âgées dans notre société ? Quand prendrons-nous enfin au sérieux le grand défi de l’hybridation générationnelle?


Pourquoi avons-nous toujours besoin de ranger les gens, les choses, les métiers, les générations, les produits, les services, les usages, dans des cases ? Ne voyons-nous pas que ces étiquettes que nous croyons rassurantes et que nous passons nos vies à coller sur les autres et sur les choses, nous font complètement passer à côté de la réalité du monde ? Ne comprenons-nous pas qu’elles nous conduisent, malgré nous, à faire mal à cette réalité, en la découpant en morceaux ?


Hybridons les maisons de retraite avec les musées, les restaurants, les jardins-potagers, les salles de sport, les crèches, les incubateurs de startup ou encore les théâtres, pour qu’elles accueillent d’autres publics, pour qu’elles soient des lieux de vie, des terrains d’apprentissage, des leviers de rencontres et de croisement. Pour que les personnes âgées n’aient plus à se retirer du monde, nous allons devoir innover pour qu’elles restent, pour qu’elles reviennent. Et ces maisons de retraite se transformeront en "maisons de jubilation" !", Gabrielle Halpern



Komentarze


bottom of page