top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurgabriellehalpern

Atelier Philo RCJ : Comment penser l'engagement des artistes dans la société?


La philosophe Gabrielle HALPERN propose tous les mois, aux côtés de la journaliste Laurence Goldman, un atelier Philo sur Radio RCJ autour d'une grande notion d'actualité.


Aujourd'hui, à l'occasion de la parution de son livre "Et si le monde était un opéra?", coécrit avec la mezzo-soprano Marina Viotti (Editions de l'Aube), il s'agit d'aborder la question de l'engagement des artistes dans la société... Gabrielle Halpern est aux côtés du compositeur et artiste Laurent Couson.


"L'art, la culture, l'éducation n'ont pas permis d'empêcher la barbarie; ce qui signifie qu'un esprit cultivé et éduqué ne suffit pas. Il faut que les esprits cultivés soient aussi courageux", Gabrielle Halpern

« On compare souvent les nazis à des barbares, mais « barbare » n’est pas le terme approprié. Il n’y avait rien de sauvage, rien de fou dans la Shoah : tout était au contraire méthodique, anticipé, mesuré, planifié, calculé, préparé, mis en œuvre avec une froide raison. L’industrialisation du meurtre était on ne peut plus rationnelle ; c’était la rationalité la plus sophistiquée, mise au service de la mort. Auschwitz n’est pas le fruit de la folie ; c’est le produit de la pensée humaine. Dès lors, il y a une question qu’il est vital, - pour nous, les êtres humains -, de nous poser : comment peut-on encore penser, après Auschwitz ? La pensée ne s’est-elle pas irrémédiablement discréditée ? Comment redonner une légitimité à la pensée? Cette question se situe au cœur de mes travaux de recherche »…, Gabrielle Halpern



コメント


bottom of page